La Nouvelle Réaliste

Le Chanceux – Signé Niama TAJI

Le 15 septembre 2007. Philip, un jeune guerrier de 26 ans, revenait de sa 3ème mission en Irak. Emma, sa sœur aînée, attendait avec impatience son arrivée. À peine l’avait-elle aperçu, qu’elle se précipita vers lui pour l’accueillir.

Le soir même, Philip raconta tous les événements de sa mission à Emma et son mari. Mais ce qui les attira le plus, est le fait qu’une simple photo a sauvé Philip. Eh oui, vous m’avez bien entendu, une photo a sauvé le jeune guerrier. En effet, celui-ci épuisé par une longue pourchasse, s’assit sur un rocher pour reprendre son souffle. Tout à coup, il aperçut un bout de papier et par curiosité, se dirigea vers lui et le saisit…Soudain, une fusée jaillit et explosa au même endroit où était assis Philip. On peut dire, qu’il doit sa vie à la jeune demoiselle sur la photo. C’était une jeune blonde de 24 ans, assise sur une falaise au bord de la mer. Au dos de la photo était inscrit : Bonne chance, Jennifer.

Après avoir entendu cette histoire, les deux conjoints remercièrent Dieu d’avoir sauvé Philip et prièrent pour la jeune demoiselle.

La nuit tomba et toute la maison sombrait dans un sommeil profond, sauf le jeune guerrier, qui songeait à la mystérieuse Jennifer.

Le lendemain matin, ses deux neveux vinrent le réveiller en sautant sur son lit. Philip saisit Jonathan, le cadet, par son collet, ayant pensé que c’était un ennemi. On dirait qu’il ne s’est pas encore débarrassé de ses réflexes de guerre. En ce moment, Emma entra suite aux hurlements de ses fils. Choquée par la scène, elle ordonna à ses petits de s’en aller et laissa son frère seul. Celui-ci décida de les quitter pour aller remercier la jeune femme sur la photo. En faisant des recherches sur Internet, Philip trouva un article sur le fameux pont de San Francisco, qui ressemblait à celui sur la photo comme deux gouttes d’eau. Ainsi, il décida de s’en aller en Californie après avoir laissé un mot pour sa sœur, en disant qu’il allait rejoindre la jeune femme pour la remercier.

Le 23 Septembre 2007. Philip arriva enfin à San Francisco et commença déjà ses recherches avant même de se reposer. Heureusement pour lui, sa poursuite dura quelques instants car Jennifer dirigeait la plus fameuse animalerie de la ville. Entré dans ce lieu, Philip demanda à voir la jeune femme, qui l’accueillit chaleureusement. Comme elle avait besoin d’un employé pour remplacer celui qu’elle avait viré, Philip se présenta pour ce poste et passa son interview à l’instant :

  • C’est Philip devant moi, n’est ce pas ? 
  • Exactement, Mlle Jennifer.
  • Vous me connaissez ?
  • Votre nom est inscrit sur votre veste.
  • Ah, désolé. Alors, parlez-moi un peu de vous.
  • Je suis un guerrier de la marine, je viens de revenir de ma 3ème mission en Irak et j’adore les animaux.
  • Dis donc, vous vivez dans les environs ?
  • Non je viens de Denver.
  • Vous avez roulé jusqu’ici du Colorado juste pour travailler dans mon animalerie !
  • En effet, je suis venu à pied.
  • Oui, je vois. Ayez le plaisir de me laisser vos coordonnées et je vous rappellerai demain. 

Les semaines passèrent et Philip occupaient ses journées par le travail à l’animalerie et son déménagement. Une relation amicale commençait à se nouer entre lui et Jennifer.

Un jour, tandis qu’il promenait des chiens dans le jardin de l’animalerie. Philip aperçut le détective Roger se dirigeant vers lui. Apparemment, celui-ci avait entendu qu’un nouvel employé travaillait chez son ex-épouse et qu’il l’a demandé en mariage, ce qui est totalement faux. Alors, il décida de rencontrer cet homme pour discuter avec lui.

  • « Eh vous là-bas, vous travaillez ici.
  • Oui monsieur.
  • C’est vous le guerrier de la marine.
  • Oui monsieur.
  • Je vous prie de bien m’écouter, si vous vous approchez de ma Jenny, vous êtes mort. Compris ? »

En ce moment, Jennifer arriva et interrompit leur discussion :

  • « Désolée Philip pour ce malentendu, vous pouvez nous laisser. Roger, tu as certainement perdu la raison.
  • Chérie, on m’avait dit qu’il te demandait en mariage.
  • Personne n’a demandé ma main et s’il te plaît arrête de m’appeler chérie. »

À l’instant, Roger s’en alla, fou de rage, en croyant que la jeune femme se moquait de lui. Ainsi, le détective décida de se venger de Philip.

Le soir, en rentrant chez lui, le jeune guerrier fut surpris de l’état horrible de son foyer. Vitres brisées et meubles déplacés, la maison était affreuse. Mais Philip ne Perdit point ses nerfs et remit toute sa maison en ordre.

Trois jours plus tard, le même scénario recommença et le jeune guerrier, furieux, décida de se diriger vers le plus proche commissariat. Quand il se souvint des ses économies, il alla les consulter. Heureusement, tout son argent était à sa place, mais quelque chose d’autre avait disparu : la photo de Jennifer !

En ce moment, Philip eut une vision, c’était sûrement le détective. Ainsi, le jeune guerrier se précipita vers la maison de Jennifer, située dans le jardin de l’animalerie. Le spectacle qui l’attendait là bas fut grandiose. Jennifer en sanglots, pleurait sur les épaules de Roger. Dès qu’elle le vit, la jeune femme le bourra d’insultes et de coups de pied.

  • « Vous êtes un menteur, un assassin, vous avez tué mon frère et …
  • Jennifer, calmez-vous, je ne connais même pas votre frère pour le tuer. »

En effet, la carte portant la photo de Jennifer appartenait à son frère, aussi guerrier de la marine, mort lors d’une mission en Irak. La cause de sa mort reste toujours un mystère, et son cadavre demeure introuvable.

  • « En fait, il s’appelle comment votre frère ?
  • Ça vous fera quoi de savoir son nom, assassin ?
  • C’est Jack Smith. » Répliqua Roger.

Ce nom retentit dans les oreilles de Philip et des scènes horribles défilèrent dans sa tête. Il se souvint que lors d’une pourchasse à Mosul, on avait hurlé le nom de Jack à un guerrier qui avait risqué sa vie pour sauver celle de son ami. Malheureusement, il est mort avant d’atteindre la sortie.

Fin